46 Jobs | 974661 Resumes

Cloud Computing en France.

Pour Francois FILLON, Premier ministre, “l’informatique en nuage constitue (…) un enjeu absolument majeur pour la compétitivité de nos économies, pour le développement durable, j’ose le dire, pour la souveraineté de nos pays”.

Ainsi, le Cloud computing constitueraient un enjeu majeur. Cependant, ce concept reste encore inconnu du grand public, bien que beaucoup l’utilise sans même le savoir.

Son expansion est grande. Il représente aujourd’hui 7% du marché français des logiciels et des services informatiques (contre moins de 3% en 2007), et un taux de croissance annuel moyen de plus de 20% (contre 3% a 4% en 2007).

Par conséquent, il est important de bien cerner ce concept, afin d’en tirer tout ces avantages et ses inconvénients.

Le Cloud computing, lancé par Amazon dans le courant des années 2000, ou l’informatique dans le nuage, se définie comme l’externalisation de la puissance informatique. Il s’agit donc de permettre l’accès aux ressources informatiques stockées a distance.

Véritable révolution industrielle, celui ci combine de multiples avantages, ce qui le rend très attractifs auprès des entreprises privées et publiques.

Effectivement, le Cloud computing a tout d’abord un intérêt économique. Il permet une réduction des couts informatiques. Le paiement se fait donc en fonction de l’usage qui en est fait. Cela permet ainsi de réduire les couts, qui étaient avant constitués par l’investissement informatique et les licences nécessaires pour les divers logiciels.

De plus, il permet une meilleure flexibilité. En effet, le Cloud computing permet une adaptation en fonction des besoins de l’utilisateur. Cela permet donc a terme de faire des économies d’échelles importantes.

Néanmoins, pour certains, cette nouvelle technologie pose quelques risques.

Outre le fait que l’entreprise perde la maitrise de l’implantation de ses données, certains s’interrogent sur la sécurité de l’accès aux informations. Par ailleurs, certains craignent des problèmes quant a la disponibilité du réseau. Ces doutes ne peuvent être levés dans l’immédiat. Il faudra attendre que la pratique se développe pour tirer les premières conclusions du Cloud computing.

Les géants de l’informatique, tels que Google, NEC, Amazon ou encore Microsoft, ont d’ores et déjà investi ce secteur. Qu’en est il pour la France ?

La France peut, effectivement, jouer un rôle dans cette nouvelle révolution.

Le Cloud computing pourrait ainsi lui permettre de se repositionner dans la compétition mondiale en matière de technologie et informatique. Par ailleurs, il s’agit d’une belle occasion pour mettre en avant et en valeur la créativité des ingénieurs français.

Enfin, il constituerait une véritable source d’emploi. En effet, a terme, cette technologie sera utilisée par tout type d’entreprise. Cela va donc nécessiter des ingénieurs compétents et formes pour mettre en place cette technologie. La demande sera donc forte.

L’Etat français a d’ailleurs consacre 700 millions d’euros sur les 4,5 milliards du Grand Emprunt National afin de financer le développement du Cloud computing. Un accord a été signé avec Orange, Thales et Dassault système pour la mise en place de cela au sien de l’administration française. Il s’agit donc la d’une plateforme française, qui concurrencerait les plateformes des géants américains.

Les entreprises privées et publiques françaises optent donc désormais, petit a petit, pour le Cloud computing. A terme, on peut penser que la plus part d’entres elles fonctionneront avec ce système.

Ainsi, tout l’enjeu de ce concept va être, pour les années a venir, de voir si celui ci congrue et permet une innovation et une création de nouveaux usages français. 

Natalia VASQUEZ BERGES



Leave a comment:

©2021 ExecutiveSurf | +44 2077291837 | Registered in England no. 1111 7389 - VAT. GB 291 0514 23